Vous êtes ici

Communiqués de presse et newsletter

L’AFP étend son opération de fact-checking à la Birmanie

Avec l’arrivée au bureau AFP de Rangoun de journalistes dédiés au fact-checking, l’AFP poursuit l’extension de son réseau d’enquête et d’investigation numérique. L'Agence produira des articles en anglais et en birman dédiés à la vérification et à la démystification des fausses informations propagées en ligne en Birmanie.

L’AFP dispose du premier réseau au monde de journalistes experts chargés des enquêtes numériques et a déployé des équipes dédiées travaillant dans 14 langues et dans 36 pays. En Asie, l’Agence couvre désormais 11 pays en cinq langues : l'anglais, le thaïlandais, le bahasa indonésia, le bahasa malais et le birman.

Le birman vient s’ajouter aux 13 autres langues dans lesquelles l’AFP produit des articles de fact-checking, publiés en toute indépendance sur son site internet AFP Factuel.

« Nous sommes très heureux d'étendre notre réseau de vérification de l’information à la Birmanie, où nous avons déjà une équipe éditoriale très performante », explique Rachel Blundy, responsable des enquêtes numériques de l'AFP en Asie, « nos enquêteurs débusqueront les informations erronées qui circulent largement sur des sujets tels que la santé, l'économie, la politique et la science ». 

Richard Sargent, directeur du bureau de l'AFP en Birmanie, se réjouit « d’accueillir les nouveaux membres de l’équipe, dans ce pays où abondent les informations fausses ou trompeuses. L’arrivée de journalistes dédiés aux enquêtes numériques est d’autant plus primordiale que des élections sont censées se tenir dans le pays cette année ».

« Nous sommes déterminés à réduire la circulation de fausses informations sur Facebook », assure Anjali Kapoor, directrice des partenariats médias de Facebook en Asie Pacifique, « nous sommes heureux que l’AFP rejoigne notre programme en Birmanie ».

L'AFP fait partie du programme de Fact-Checking de Facebook, qui regroupe plus de 60 organisations de médias dans le monde. L'Agence a également été certifiée par le réseau international de vérification des faits du Poynter Institute.

Les équipes de fact-checking de l’AFP produisent quotidiennement des articles dédiés à la vérification et à la démystification de fausses informations propagées en ligne.

Dans le cadre de ce contrat avec Facebook, les journalistes de l'AFP signalent la publication de contenus faux ou trompeurs sur la plateforme. Les utilisateurs de Facebook qui tentent ensuite de partager ces contenus reçoivent une notification indiquant que l'AFP a vérifié les faits.

Télécharger la version PDF