Vous êtes ici

Derrière la photo AFP du sauvetage de la nageuse : un robot, un photographe et une grosse émotion

Les photos signées Oli Scarff montrant la nageuse américaine Anita Alvarez perdre conscience et couler lors des Championnats du monde de Budapest, avant d’être sauvée par sa coach, ont fait le tour de monde depuis mercredi. Voici l’histoire de ces clichés hors norme. 

Oli venait de terminer de photographier le programme de Anita Alvarez et s’apprêtait à sélectionner ses photos pour les transmettre lorsqu’il a vu la coach de la nageuse, Andrea Fuentes, plonger dans la piscine. « J’ai d’abord vu la coach plonger dans le bassin et cela m’a surpris. J’ai alors regardé sur l’écran de contrôle de la télécommande de mon boitier situé au fond de la piscine afin de pouvoir voir ce qu’il pouvait se passer sous l’eau. Et c’est à ce moment-là que j’ai compris, en voyant que Anita Alvarez était en train de couler. Les quelques secondes qui ont suivi ont été vraiment bouleversantes car je ne savais pas dans quel état elle se trouvait. »

« J'ai eu peur car je voyais qu'elle ne respirait pas, mais maintenant, elle va bien », a depuis rassuré l'entraîneure à propos de la nageuse.

L’AFP a quatre photographes qui couvrent les championnats du monde de natation à Budapest.

Depuis de nombreuses années maintenant, les photographes AFP installent des appareils photo télécommandés au fond des piscines afin d’avoir des angles de prises de vues qui seraient autrement inaccessibles. Ces appareils photo sont placés dans des caissons étanches et sont télécommandés par le photographe qui, installé en tribune, dispose d’une télécommande (un joystick comme dans les jeux vidéo) et d’un écran de contrôle qui lui permettent d’orienter l’appareil dans toutes les directions, de cadrer et de déclencher la prise de vue.

L'entraîneure de l'équipe américaine de nage artistique et synchronisée Andrea Fuentes (d) vient sauver sa nageuse Anita Alvarez qui a perdu connaissance lors des Mondiaux de natation, à Budapest, le 22 juin 2022. (Photo by Oli SCARFF / AFP)