Vous êtes ici

« Les survivantes oubliées par la justice » remporte le prix Breach-Valdez 2022

Un reportage sur les femmes qui ont survécu à une tentative de féminicide a remporté jeudi 12 mai au Mexique le prix Breach-Valdez en faveur des droits de l'Homme et de la liberté de la presse.

 

Depuis 2018, l'AFP est membre du jury de ce prix qui porte le nom de deux journalistes assassinés au Mexique en 2017, Miroslava Breach et Javier Valdez.

En plus de ses activités à la tête de sa revue Rio 12, Javier Valdez était le correspondant de l'AFP dans l'Etat du Sinaloa. Deux de ses assassins ont été condamnés à de lourdes peines de prison, fait rare dans un pays où la société civile dénonce l'impunité.

La lauréate, Gloria Piña, gagne un voyage à Paris, avec une visite du siège de l'AFP où elle pourra rencontrer des responsables de l'Agence. Gloria se rendra également à Genève au siège des Nations unies (l'ONU et plusieurs de ses agences sont également membres du jury, ainsi que les ambassades de France et de Suisse).

"Ce sont des femmes qui vivent en situations de violence extrême. Elles ont échappé à la mort, mais elles sont en danger permanent d'être assassinée", déclare la jeune journaliste (27 ans), au sujet de son reportage multimédia.

Les survivantes sont également des "oubliées de la justice", dénonce-t-elle en commençant son travail avec un chiffre : sur 1,7 million d'agressions violentes envers des femmes enregistrées en huit ans, il n'y a eu que 781 procès.

Plus de 3 000 femmes ont été tuées l'année dernière au Mexique en 2021, où les féministes dénoncent 10 féminicides par jour.

Onze journalistes ont été tués depuis le début de l'année au Mexique, d'après les ONG. Ces assassinats visent surtout des journalistes en situation précaire dans des États infiltrés par la narco-violence.

Voir la cérémonie :