Vous êtes ici

Communiqués de presse et newsletter

L’AFP en force à Visa pour l’Image 2021

L’AFP présente cette année 4 expositions, dont une rétrospective de 10 ans de guerre en Syrie, lors de la 33e édition du Festival International du Photojournalisme à Perpignan, du 28 août au 26 septembre.

Ces expositions permettent de découvrir le portfolio d’Angelos Tzortzinis consacré aux réfugiés du camp de Moria, sur l’île grecque de Lesbos, et le reportage exclusif d’Eduardo Soteras sur le début du conflit au Tigré, en Ethiopie. A rebours de cette actualité chaude, Patricia de Melo Moreira dévoile un travail intime sur un Portugal en pleine mutation. Outre ces trois monographies, l’AFP présente une rétrospective de dix ans de guerre en Syrie, l’occasion de consacrer une conférence à l’émergence, dans l’urgence du conflit, de toute une génération de jeunes photographes syriens.

 

« Les derniers jours du camp de Moria » d’Angelos Tzortzinis, à la Chapelle du Tiers-Ordre

Angelos Tzortzinis a travaillé pendant huit ans sur le sujet des migrations, et en particulier sur Moria, le plus grand camp de réfugiés d’Europe, jusqu’à sa destruction par les flammes en septembre 2020. Auparavant, environ 20 000 personnes y vivaient dans la plus grande précarité. Près de 13 000 réfugiés, dont des milliers d’enfants, se sont retrouvés sans abri à la suite de l’incendie.

 

« Mon Portugal » de Patricia de Melo Moreira, au Couvent des Minimes

Patricia de Melo Moreira a voulu « documenter la transformation de (son) Portugal », bien au-delà du prisme habituel du tourisme. Son travail montre les profondes mutations dont ont accouché à la fois dix ans de crise financière, la répétition estivale de feux de forêt de plus en plus massifs, et la récente pandémie de Covid-19.

Dans le blog Making-of de l'AFP, retrouvez le billet de Patricia de Melo Moreira sur les femmes photographes.

 

« Tigré : l’Ethiopie sombre dans le chaos » d’Eduardo Soteras, à l’Hôtel Pams

Le 4 novembre 2020, le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed annonce une offensive contre les autorités de la région du Tigré, au nord du pays. Le lauréat du prix Nobel de la paix 2019 promet une opération rapide qui ne fera pas ou peu de victimes civiles. À l’international, nombreux sont ceux qui le croient, jusqu’à ce qu’une équipe AFP, dont le photographe Eduardo Soteras, obtienne fin novembre un accès exclusif pour montrer la réalité au monde. Aujourd’hui, le conflit, loin de s’éteindre, s’est étendu à plusieurs régions frontalières du Tigré.

 

« Syrie : une décennie en guerre », exposition collective de 32 photographes, au Couvent des Minimes

Lors du Printemps arabe, la Syrie semblait aux portes d’une révolution historique. Pourtant la guerre qui a suivi est devenue le conflit le plus marquant de ce début de siècle, forçant le déplacement de la moitié de la population du pays. Des premières offensives rebelles contre les forces de Bachar el-Assad à la montée des groupes djihadistes, de l’internationalisation du conflit à la brutale reconquête du régime, l’AFP est restée engagée sur le terrain plus que tout autre média. Parmi ceux dont le travail est exposé dans cette rétrospective figurent certains des photographes les plus chevronnés de l’Agence, des collaborateurs indépendants de tous horizons ainsi que des « journalistes citoyens » syriens qui sont vite devenus des photographes de grand talent.

 

Cette exposition sera accompagnée de la conférence « AFP - Syrie, une décennie en guerre », le jeudi 2 septembre de 15h à 16h30 au Palais des Congrès, modérée par Lucas Menget, Directeur adjoint de la rédaction de Franceinfo.

Les participants retraceront le parcours extraordinaire d’une génération de « journalistes citoyens », vivant dans des zones de combats inaccessibles, formés et accompagnés à distance par les équipes AFP de Beyrouth et Nicosie. Cette conférence réunira Sameer al-Doumy, photographe syrien aujourd’hui en poste pour l’AFP à Caen, Hasan Mroué, Rédacteur en Chef photo adjoint pour l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient, et Stéphane Arnaud, Adjoint à la Rédaction en Chef Centrale pour la photo à l’AFP.

 

Par ailleurs, parmi les projections organisées pendant les soirées du Festival au Campo Santo, deux concerneront des photographes de l’AFP : Bülent Kiliç, le jeudi 2 septembre, sur la cité engloutie de Hasankeyf, en Turquie, et Yasuyoshi Chiba, le samedi 4 septembre, sur la guerre au Tigré.

 

Enfin, Visa pour l’Image 2021 se prolonge à Paris sur le parvis de la Gare de Lyon du 30 août au 1er octobre 2021, et à la Grande Halle de la Villette, du 15 septembre au 31 octobre 2021, pour une sélection de photos et de reportages dont plusieurs de l’AFP.

 

 

A propos de l’AFP

L’AFP est une agence d’information globale, assurant une couverture permanente de l’actualité mondiale dans tous les domaines. Fort d’un réseau de plus de 450 photographes à travers le monde, le Service International Photo de l’AFP, reconnu par ses pairs pour sa qualité et sa diversité, est récompensé chaque année par les plus grands prix internationaux de photojournalisme. Bâtie sur l’expertise de ses photographes et éditeurs photo, l’offre photo de l’AFP est complétée par les productions de plus de 70 agences partenaires.

 

Télécharger la version PDF