Vous êtes ici

Communiqués de presse et newsletter

Edito de Pierre Louette, Président de l'AFP

Le monde change et l'AFP aussi, pour toujours mieux servir ses clients ! Avec l'ère Internet, c'est à un bouleversement presque complet que notre Agence, dont les racines remontent à 1835, doit faire face.

Ce qui ne change pas, certes, c'est la "religion du fait", si ancienne et moderne à la fois, la passion de l'exactitude, de l'information "sourcée", vérifiée et livrée dans les meilleurs délais.

Mais tout le contexte dans lequel l'Agence agit est en mouvement. Nos clients changent, parce que les façons de toucher leur public se multiplient et parce que leurs propres clients deviennent de plus en plus "consomma'acteurs", selon la jolie expression de Jacques Seguéla, ou « info-acteurs »... Avec le nomadisme, l'habitude d'une consommation d'information multimédia, la multiplication des moments d'exposition aux informations, c'est toute une habitude de recevoir des messages qui se voit remise en cause par la capacité croissante à aller en chercher: du push on passe au pull, de la passivité on veut s'affranchir pour être toujours plus acteur.

C'est pour toutes ces raisons que l'AFP a lancé en septembre dernier un grand chantier, dont le rythme s'accélère depuis quelques jours, conduit par le nouveau directeur de l’information, Philippe Massonnet: le projet "Agence multimédia".

Une profonde transformation informatique, dite programme "4XML", va rendre possible une grande évolution des méthodes de production comme des produits eux-mêmes.

Le déménagement d'une partie de la rédaction à quelques mètres de l'immeuble historique de la Place de la Bourse, permettra de déployer, dans des locaux aux proportions adaptées, le nouveau pôle d’édition multimédia.

Enfin, la perspective d’une réforme du Statut de 1957 permet d’espérer voir l’Agence enfin dotée d’actionnaires - que nous souhaitons publics car toute la mission de l’AFP, demain comme hier, ne peut pas être régie par les seules lois du marché, elle obéit en partie à une dimension d’intérêt général.

Avec un actionnariat public stable, forte de trois années de bons résultats, l’AFP, toujours plus efficace et utile pour ses clients, pourra programmer sa transformation avec sérénité.