Vous êtes ici

Aurélie Zapata

Aurélie Zapata

La chirurgie esthétique pour les chiens et chats

 

RIO DE JANEIRO, 12 mars 2014 (AFP)

L’assemblée législative de Rio de Janeiro, une ville où le culte du corps frise l’obsession, vient d’approuver en première instance un projet de loi qui interdit la chirurgie esthétique sur... les chiens et les chats.

A l’initiative de la députée Graça Pereira, de la petite formation de droite Parti rénovateur brésilien (PRTB), la proposition de loi interdit les interventions destinées à modifier l’apparence de l’animal à des fins non curatives, telles que la caudectomie (le fait de couper la queue des chiens); l’onyxectomie (l’abla- tion des griffes du chat); ou encore l’otectomie (la coupe des oreilles d’un chien) entre autres.En juillet 2013, le Conseil national de médecine vétérinaire du Brésil avait publié une résolution dans le Journal officiel stipulant que ce type d’interventions chirurgicales de convenance (fondées sur des critères esthé- tiques) étaient désormais «illégales».

Depuis, les vétérinaires contrevenants encourent le risque de se voir radier de la profession.En janvier, l’Etat de Sao Paulo avait interdit l’utilisation d’animaux pour les tests et expériences dans l’industrie des cosmétiques et des parfums mais pas dans celle des médicaments.En octobre dernier, un groupe d’acti- vistes avait envahi un laboratoire situé à Sao Roque (à 60 km de Sao Paulo) et libéré 200 chiens, tous de la race beagle, qui servaient de cobayes pour des tests pharmaceutiques.Les chiens étaient tous rasés et l’un d’eux avait été retrouvé congelé dans de l’azote liquide. Plusieurs autres avaient été mutilés.

 

Le mot d'Aurélie Zapata :

"Avec le café du matin j’aime prendre quelques instants et éplucher les faits divers ou les nouvelles uniques et dérangeantes de la presse. Celle-ci m’avait tout particulièrement intriguée avec son titre racoleur, j’ai d’abord cru à une farce trouvant le fait d’user de chirurgie sur des animaux à des fins purement esthétiques complètement impensable. C’est donc cette dépêche que j’ai choisie d’illustrer car elle m’avait marquée, mettant le point sur le triste sort réservé à certaines bêtes par la cruelle bêtise de leur maître."

En savoir plus sur l'illustratrice :   

Dès mon plus jeune âge j’ai toujours été passionnée par le monde de l’illustration et ai décidé très vite de vouloir en faire mon futur métier. Zapata Aurélie, ou Zapatrax, je suis actuellement étudiante en troisième année à l’école Emile Cohl où j’apprends à utiliser différentes manières et supports pour exprimer cet univers flirtant avec le morbide et le surnaturel au style graphique énergique et assumé, adopté depuis toujours et qui continu encore d’évoluer.

http://zapatrax.jimdo.com/

 

Découvrez les autres illustrateurs