Vous êtes ici

Au fil de l'AFP

Assassinat de Deyda Hydara : l’AFP satisfaite que l’enquête progresse

L’AFP a exprimé sa satisfaction de voir progresser l’enquête sur l’assassinat, en 2004, de son correspondant de longue date en Gambie, Deyda Hydara, au lendemain de l’arrestation en Allemagne d’un homme soupçonné d’être impliqué dans ce crime.

 

 

"L'AFP se félicite de toute avancée dans l'enquête sur l'assassinat de Deyda Hydara, qui a été son correspondant en Gambie pendant trente ans", a déclaré Phil Chetwynd, directeur de l'Information de l'Agence France-Presse (AFP).

"Nous continuons à réclamer que justice soit faite contre les assassins de notre collègue, qui a payé de sa vie son combat pour la liberté de la presse", a-t-il ajouté.

Deyda Hydara avait été abattu par balles le 16 décembre 2004 dans la capitale gambienne Banjul. Agé de 58 ans, père de quatre enfants, cofondateur du journal privé The Point, Deyda Hydara était aussi le correspondant en Gambie de Reporters sans frontières (RSF). Il était considéré comme le doyen des journalistes de ce petit pays anglophone d'Afrique de l'Ouest.

Un ressortissant gambien, soupçonné d'avoir participé à deux assassinats dans son pays, dont celui de Deyda Hydara, a été arrêté mardi en Allemagne et placé en détention provisoire.

Cet homme est dans le viseur des autorités judiciaires allemandes pour des crimes contre l'humanité dans son pays entre fin 2003 et fin 2006, selon le Parquet.

Il était durant cette période le chauffeur d'une unité des forces armées chargée d'assassiner des critiques du régime de Yahya Jammeh, alors au pouvoir à Banjul.

De son côté, RSF a salué cette arrestation qu'elle considère comme "un signal encourageant dans la lutte mondiale contre l'impunité", a souligné le responsable de l'antenne allemande de l'ONG, Christian Mihr.