Vous êtes ici

Communiqués de presse et newsletter

L’AFP demande la libération d’un traducteur travaillant pour ses journalistes en Ethiopie

L’AFP demande aux autorités éthiopiennes la libération d’un homme, arrêté alors qu’il servait de traducteur à une équipe de ses journalistes réalisant des reportages dans la région du Tigré, théâtre d’une opération militaire lancée début novembre par Addis Abeba contre les autorités régionales d’alors.

Fitsum Berhane a été interpellé à son domicile dans la nuit de vendredi à samedi par des hommes en uniformes, dans la capitale régionale Mekele, et il est depuis détenu sans avoir pu voir ses proches. Un autre homme,  qui collaborait pour sa part comme traducteur avec une équipe du quotidien Financial Times, Alula Akalu, a été à son tour arrêté quelques heures plus tard samedi à Mekele, et il reste lui aussi détenu.

Fitsum Berhane a été arrêté après avoir travaillé pendant trois jours comme traducteur pour une équipe de journalistes de l’AFP, dûment accrédités par les autorités éthiopiennes pour une série de reportages dans la région du Tigré, dans le nord du pays. Le Tigré est difficile d’accès et de communication pour les médias depuis une intervention militaire des forces fédérales, en novembre dernier, pour chasser du pouvoir le parti dominant, le TPLF, dans cette région.

Les autorités intérimaires du Tigré ont indiqué que les deux traducteurs faisaient l’objet d’une enquête, sans plus de détails. « Nous ne sommes informés d’aucune charge précise pesant contre Fitsum Berhane, et sa seule collaboration avec un média ne saurait être un motif pour son arrestation. Nous demandons donc sa libération dans les plus brefs délais », a commenté Phil Chetwynd, directeur de l’Information de l’AFP.

Télécharger la version PDF