Vous êtes ici

Communiqués de presse et newsletter

L’AFP conforte sa place au premier rang du fact-checking mondial avec l’extension de son réseau en Europe centrale

Avec l’ouverture d’opérations de fact-checking en Hongrie et Bulgarie en mars 2021, après la Roumanie en novembre 2020, l’AFP renforce son réseau de journalistes pour consolider sa place de première agence mondiale en matière d’investigation numérique.

Cette extension permet de lutter davantage encore contre la propagation de fausses informations en ligne, en vérifiant en toute indépendance éditoriale des contenus douteux, via un nouveau contrat avec Facebook.

Trois journalistes rejoignent les équipes déjà en place en Europe centrale qui couvraient notamment la Pologne, l’Autriche, la Serbie, la Croatie, la République Tchèque, la Slovaquie et le Monténégro.  

Rossen Bossev est responsable de l’investigation numérique en Bulgarie, et ses publications sont disponibles sur le site AFP Proveri. Avant de rejoindre l'AFP, Rossen a travaillé au journal Capital pendant 16 ans, couvrant des sujets liés à la justice, à la police et aux droits de l'homme.

Ede Záborszky se concentre pour sa part sur le fact-checking en Hongrie. Il était auparavant journaliste pour Index, l'un des plus importants et des plus anciens sites d'informations en ligne du pays. Ses vérifications digitales peuvent être lues sur AFP Ténykérdés.

Paula Căbescu publie quant à elle le résultat de ses recherches sur les informations en ligne en  Roumanie sur AFP Verificat. Avant de rejoindre l'AFP, Paula était journaliste à « Factual », le premier site en Roumanie dédié à la vérification des déclarations politiques.

L’Agence compte désormais 23 journalistes en charge des enquêtes numériques en Europe, hors France. Présents dans 17 pays et travaillant dans une dizaine de langues, ils collaborent avec l’ensemble des rédactions de l’AFP.

« Avec la Hongrie, la Bulgarie et la Roumanie, l’AFP complète un maillage serré pour combattre la désinformation dans une zone particulièrement exposée », précise Christine Buhagiar, directrice régionale Europe de l’AFP.

Depuis son lancement en 2017, la cellule d’investigation numérique de l’AFP s’est développée pour devenir le plus grand réseau au monde de journalistes experts dans ce domaine. A ce jour, l’AFP dispose de presque 100 journalistes chargés des enquêtes numériques, couvrant plus de 80 pays, en interaction permanente avec les autres journalistes AFP. Ils travaillent en français, anglais, espagnol, portugais, arabe, polonais, catalan, bahasa indonésien, bahasa malais, thaï, slovaque, tchèque, néerlandais, birman, BCMS (bosnien, croate, monténégrin, serbe), roumain, allemand, bulgare et hongrois.

L'AFP fait partie de l'International Fact-Check Network, qui établit une norme mondiale à travers un code de principes. L’Agence fait également partie du programme de Fact-Checking de Facebook pour identifier et signaler les fausses informations présentes sur le réseau social.

 

 

A propos de l’AFP 

L’AFP est une agence d’information globale, assurant une couverture rapide, complète et vérifiée des événements de l’actualité comme des thèmes qui façonnent notre quotidien. Avec un réseau de journalistes sans égal, déployé sur 151 pays, l’AFP est en outre un leader mondial de l’investigation numérique. Nos 2 400 collaborateurs, de 100 nationalités différentes, couvrent le monde en six langues, avec une qualité unique de production multimédia en vidéo, texte, photo et infographie

 

Télécharger la version PDF