Vous êtes ici

Atelier 2 : les faits rien que les faits

Niveaux :  primaire/collège/lycée et en cours de langues (anglais, espagnol, allemand)

Objectifs : 

  • Comprendre la différence entre un fait, une hypothèse, une opinion. 
  • Aborder la règle journalistique des 5W (Who, What , Where, When, Why ?), outil qui leur servira à écrire la plupart de leurs textes et qui mobilise les notions de compléments circonstanciels.

Activités :

Poser la question aux élèves : qu’est-ce qu’une information pour eux ?

On peut commencer la séance avec une vidéo des Clés de l’actu, “C’est quoi une information ?” :

  • Récapituler ensemble : une information, c’est une histoire ayant un intérêt pour le public, un élément factuel, pas une opinion, un fait vérifié.
  • Aborder la notion de source : l’origine de l’information.
  • Récapituler ensemble : une information, c’est une histoire ayant un intérêt pour le public, un élément factuel, pas une opinion, un fait vérifié.
  • Etudier une dépêche AFP (exemple ci-dessous pour un niveau primaire ou pour les classes d’anglais, d’espagnol ou d’allemand en collège/lycée)
  • Chaque élève doit répondre aux questions  ci-dessous.
  • Pour la réponse qui a écrit l’article ? Dans l’exemple ci-dessous, voir les initiales en fin de dépêche “jl/et/la”. Ici donc, c’est “jl”, ou Jacques Lemieux, journaliste au bureau de l’AFP à Montréal. Et comme on le voit, sa dépêche a ensuite été relue par deux personnes (“et” et “la”). A l’AFP, c’est une règle cardinale: chaque dépêche doit être relue dans la mesure du possible par au moins deux personnes avant d’être validée, afin de s’assurer que tous nos canons de publication (fiabilité, sources, orthographe, écriture et contexte) aient été respectés.
  • Puis restitution en commun.

 

-----------------------------------------

 

  • D’où vient l’article ? (média)
  • De quand date l’article ? (date de publication)
  • Qui a écrit l’article ? (signature)
  • Quel est le sujet de l’article ?
  • Quelle est la source ou les sources de l’information ?

-----------------------------------------

Dans la dépêche, trouvez les réponses aux questions suivantes :

  • Quoi ?
  • Quand ?
  • Où ?
  • Qui ?
  • Pourquoi?

-----------------------------------------

Canada : condamné pour s'être approché trop près d'une baleine

 Montréal (Québec, Canada) - 12 décembre 2019 19:21- Agence France-Presse (AFP)

` Un guide touristique spécialisé dans l'observation des baleines a été condamné en décembre à payer une forte amende au Canada pour s'être approché trop près d'un de ces mammifères marins.

Scott Babcock a été condamné à une amende de 2 000 dollars canadiens (1 340 euros). Il a été reconnu coupable d'avoir dérangé une baleine à bosse bondissant hors de l'eau au large de la côte du Pacifique.

Au Canada, il faut respecter une distance d'au moins 100 mètres quand on observe des baleines, dauphins ou des marsouins.

La population de baleines à bosse du Pacifique Nord est classée comme "espèce menacée" depuis 2005.

jl/et/la 

-----------------------------------------

First fine levied in Canada for approaching whale

Ottawa (Ontario, Canada -  12 December 2019   -  AFP

A fishing guide has become the first person in Canada to be convicted of getting too close to a whale under new marine mammal regulations, the government announced.

According to a summary of the court decision obtained Thursday, Scott Babcock was ordered to pay a Can$2,000 (US$1,500) fine and spend two days "educating the public on boater safety around whales."

He was convicted of disturbing a Humpback whale by coming within 100 meters of it in a boat as it leapt  out of waters off Canada's Pacific coast, a photo of which was entered as evidence in the case.

The incident occurred in the Work Channel about 50 kilometers (30 miles) north of Prince Rupert, British Columbia, just eight days after the new safeguards took effect in July 2018.

Ottawa had strengthened whale protections requiring boaters to stay at least 100 metres (330 feet) from most whales, dolphins and porpoises.

Other banned disturbances include feeding or swimming with whales.

The North Pacific Humpback whale has been listed as a threatened species since 2005 and was upgraded to "special concern" status in 2011.

amc/to/jm

-----------------------------------------

Primera multa impuesta en Canadá por acercarse a una ballena

Ottawa (Ontario, Canadá) - 12 décembre 2019 - AFP

 

Un guía de pesca se convirtió en la primera persona en Canadá en ser condenada por acercarse demasiado a una ballena bajo las nuevas regulaciones de mamíferos marinos, anunció el gobierno.

 

Según un resumen de la decisión judicial obtenida este jueves, Scott Babcock recibió la orden de pagar una multa de 1.500 dólares (2.000 dólares canadienses) y pasar dos días "educando al público sobre la seguridad de navegación alrededor de las ballenas".

Fue declarado culpable de molestar a una ballena jorobada al acercarse a 100 metros de ella en un bote mientras saltaba de las aguas de la costa del Pacífico de Canadá. Se ingresó una foto de la escena como evidencia en el caso.

El incidente ocurrió en el canal Work, unos 50 kilómetros al norte de Prince Rupert, en la provincia de Columbia Británica, solo ocho días después de que las nuevas salvaguardas entraran en vigencia en julio de 2018.

Ottawa fortaleció las protecciones a mamíferos marinos requiriendo que los navegantes se mantuvieran al menos a 100 metros de la mayoría de las ballenas, delfines y marsopas.

También está prohibido alimentarlas o nadar con ellas.

La ballena jorobada del Pacífico Norte ha sido catalogada como una especie amenazada desde 2005. En 2011, se calificó como una especie bajo "preocupación especial".

amc/to/jm/mps/gv

-----------------------------------------

Kanadier kommt Wal zu nahe und muss hohe Geldstrafe zahlen

Montréal (Québec, Kanada) -  13 Dezember 2019 10:43 -  AFP

Erstmals ist in Kanada ein Touristenführer zu einer Geldstrafe verurteilt worden, weil er einem Wal mit seinem Boot zu nah kam. Scott Babcock muss eine Strafe von 2000 kanadischen Dollar (1340 Euro) bezahlen und zwei Tage gemeinnützige Arbeit leisten, um die "Öffentlichkeit für die Sicherheit von Freizeitbootsführern in der Nähe von Walen" zu sensiblisieren, wie die kanadische Regierung mitteilte.

Babcock hatte demnach im vergangenen Jahr vor der kanadischen Pazifikküste einen Buckelwal gestört, der aus dem Wasser sprang. Fischereiaufseher fotografierten den Zwischenfall und überführten Babcock, der Touristen auf Walbeobachtungstouren mitnimmt.

In Kanada ist es seit 2018 verboten, sich Walen, Delphinen und Tümmlern auf weniger als hundert Meter zu nähern. Überdies ist es untersagt, die Tiere zu füttern oder mit ihnen zu schwimmen. Der nordpazifische Buckelwal, dem sich Babcock verbotenerweise näherte, gilt seit dem Jahr 2005 als bedrohte Art. 

muk/gt

Pour aller plus loin : 

Qu'est ce qu'une source?

Qu'est-ce qu'un média d'information ? - Fiche du CLEMI