Vous êtes ici

Rapport d'activité 2015

Edito

 

L’année 2015 aura été pour l’AFP l’année du pire et du meilleur. Le pire lorsque des journalistes, caricaturistes tombent sous les balles de fanatiques pour qui liberté d’expression rime avec élimination. Le pire lorsqu’une policière, des militaires,
des citoyens français de confession juive succombent eux aussi, victimes de ces mêmes barbares. C’était en janvier.

Le pire encore –on aimerait dire enfin- lorsqu’en novembre d’autres idéologues du mal procèdent au massacre de dizaines de Parisiennes et de Parisiens, de simples touristes venus découvrir la si belle et attirante capitale du pays des droits de l’homme, de la culture et du divertissement, à la devise républicaine si profondément ancrée.

En tant que journalistes, mais aussi en citoyens concernés bien sûr, les équipes de l’AFP ont couvert les événements 24h/24 avec un professionnalisme de tous les instants.

Car dans ces moments de particulière gravité qui ont marqué la France et le monde, les valeurs de fiabilité, d’authenticité, de lucidité, d’objectivité, de neutralité, ces valeurs que porte chevillées au corps et à l’esprit tout rédacteur, photographe, vidéaste, infographe de l’Agence doivent prendre et prennent tout leur sens.