Vous êtes ici

Prix et récompenses

L'AFP reçoit le 1er prix Photo Bayeux-Calvados des correspondants de guerre

Le jury international présidé par Jon Randal, correspondant de guerre pour le Washington Post pendant plus de trente ans, a récompensé dans la catégorie photo le reporter photographe de l'AFP Mohammed Al-Shaikh pour son reportage réalisé au Bahreïn "La majorité chiite poursuit ses manifestations contre le pouvoir".

Il s'agit d'un "reportage sur une guerre oubliée dont tout le monde se fout par quelqu'un du cru qui a eu le courage de faire ces photos, et de qualité en plus", a estimé Jon Randal. Et d'ajouter "c'est une chose de faire un reportage et de reprendre l'avion après, c'en est une autre quand c'est fait par quelqu'un du cru".

Son sujet consacré aux violentes manifestations qui se déroulent au Bahreïn


Mohammed Al-Shaikh, 40 ans, est né à Manama au Bahreïn où il est basé pour l’AFP. Diplômé de la faculté d’ingénierie, il se tourne vers la photographie qui est sa passion. En 1999, il devient photographe pigiste pour des magazines locaux dans le secteur de la mode, des arts et traditions et effectue de nombreux portraits de personnalités. Il rejoint l’AFP en 2011 et couvre depuis les conflits politiques au Bahreïn. Al-Shaikh a notamment remporté le Grand Prix du 18e Gran Tour delle Colline (Italie) et le Grand Prix du Finland International Photography Circuit. Il vient par ailleurs de publier un blog sur son tout récent reportage du pèlerinage à La Mecque.

Pour Mohammed Al-Shaikh, la vie à Bahreïn ne s'arrête pas aux manifestations qui ont suscité un intérêt mondial, "Il y a le quotidien des gens, la société, l’autre visage de ce petit pays que, malheureusement, la contestation a éclipsé", a-t-il déclaré.

"Ce prix prestigieux récompense le travail sur la longue durée d'un photographe qui, avec talent et professionnalisme, continue d'être le témoin d'événements qui secouent le monde arabe depuis 2011", a déclaré Emmanuel Hoog, Président- Directeur général de l’AFP.
 

Bulent Kilic a reçu le troisième prix dans la catégorie photo professionnelle pour son sujet consacré au mouvement de contestation sur la place Maïdan à Kiev, de février et mars 2014.

Bulent Kilic, photographe turc âgé de 35 ans, a débuté sa carrière comme journaliste pour la presse locale. En 2003, il devient reporter-photographe et rejoint l’AFP comme pigiste deux ans plus tard. Kilic est actuellement responsable de la couverture photo pour la Turquie et effectue de nombreux déplacements à l’international, notamment en Ukraine et dans  la zone frontalière entre l’Irak et la Turquie.
 


 
- "Poursuivre l'engagement" -

 
Les 21e rencontres Prix Bayeux-Calvados demeureront marquées par l'hommage rendu jeudi aux journalistes tués ces derniers mois, quelques semaines après la mise en scène macabre en Syrie, par le groupe État islamique, des décapitations successives de quatre otages dont deux journalistes américains, James Foley et Steven Sotloff.

Les parents de James Foley, longuement ovationnés lors des remises des prix samedi soir, étaient déjà venus jeudi se recueillir au Mémorial des reporters de Bayeux, où une 28e stèle, avec les 113 noms des journalistes tués entre avril 2013 et août 2014 a été dévoilée devant plusieurs centaines de personnes.

John et Diane Foley y ont appelé à "poursuivre l'engagement" de leurs enfants en continuant à exercer le métier de journaliste en "parl(ant) des gens qui souffrent".

Ce Mémorial unique en Europe rend hommage aux près de 2.290 journalistes décédés depuis 1944 dans l'exercice de leurs fonctions.

"Le nombre de journalistes tués en 2014 est déjà extrêmement élevé - 51 - après 71 sur toute l'année 2013 et un triste record en 2012 (88)", selon Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans Frontières (RSF) et membre du jury.
 

 

 

Contactez l'AFP

Vous avez une info, un commentaire à transmettre à l'AFP ? Écrivez-nous par...