Vous êtes ici

Communiqués de presse et newsletter

Le prix Peter Mackler attribué au journaliste mexicain Marcos Vizcarra

L’association Global Media Forum, Reporters Sans Frontières ainsi que l’AFP ont distingué Marcos Vizcarra dans le cadre de l’édition 2017 du prix Peter Mackler, qui récompense le courage et l’éthique journalistique. Le prix lui sera remis lors d’une cérémonie au National Press Club le 26 octobre 2017.

Basé à Culiacàn au Mexique, Marcos Vizcarra, 29 ans, traite des sujets tels que la corruption, la violence, la justice ou encore les droits de l’Homme pour le journal Noroeste. Son travail se concentre particulièrement sur les disparitions de civils mexicains ainsi que sur l’échec du gouvernement à régler la question de façon efficace. En 2016, avec le soutien de l’association International Center For Journalists (ICFJ), de l’ambassade américaine au Mexique et des médias mexicains Periodistas de a Pie et Noroeste, Marcos Vizcarra publie les résultats d’une enquête révélant 11 cas de tortures par le gouvernement de l’Etat de Sinaloa et par le bureau du procureur. Son travail a dévoilé la corruption présente au sein des institutions et les liens avec le cartel de Sinaloa lors du démantèlement d’un cartel rival. Marcos Vizcarra poursuit son travail d’investigation sur les cartels et la corruption du gouvernement malgré des conditions difficiles comme le rappelle la mort de Javier Valdez, correspondant de l’AFP spécialiste des narcotrafiquants et fondateur de Noroeste, assassiné en mai 2017.

« Marcos Vizcarra est une voix importante permettant d’avoir accès à la vérité dans une région connue pour sa violence à l’égard des journalistes » a indiqué Camille Mackler, directrice du Prix Peter Mackler au sein de l’association Global Media Forum. « Aujourd’hui nous avons plus que jamais besoin de journalistes comme Marcos Vizcarra prêts à faire face aux gouvernements corrompus et aux criminels pour promouvoir les principes d’un journalisme éthique. Grâce à son travail, alors que le monde a les yeux tournés vers l’Etat de Sinaloa suite à la mort de Javier Valdez, Marcos Vizcarra est devenu un exemple pour ses confrères de la région et dans le monde. Nous sommes heureux de le récompenser lors de la 9ème édition du Prix Peter Mackler et donner une visibilité à son travail ainsi qu’à celui d’autres journalistes » ajoute-t-elle.

En 2017, le Mexique est classé au 147ème rang sur 180 pays par Reporters Sans Frontières dans son classement mondial de la liberté de la presse.

Marcos Vizcarra a réagi à sa récompense : « je pense qu’au Mexique nous réalisons un travail journalistique de qualité car nous sommes davantage conscients de l’importance de notre rôle : lutter contre la corruption et l’impunité. Ce prix est un appel aux autorités car si nous produisons un travail de qualité nous devons le faire dans un environnement difficile et violent. Je remercie la famille Mackler ainsi que le comité organisateur de m’avoir choisi comme lauréat du Prix. C’est une reconnaissance pour le journalisme mexicain qui essaie de faire bouger les choses ».

« Le Mexique continue d’être le pays le plus meurtrier de cet hémisphère pour les journalistes. La corruption étant omniprésente dans le pays, la plupart des crimes à leur encontre restent impunis. En récompensant Marcos Vizcarra, nous saluons le courage de ceux qui refusent de rester silencieux au Mexique, où au moins quatre journalistes ont été assassinés en 2017 » ajoute Delphine Hagland, directrice de Reporters sans frontières en Amérique du Nord.

« L’AFP se félicite de ce choix, dans un monde où le rôle des journalistes est essentiel pour la vitalité des démocraties. Au Mexique, où un journaliste de l’AFP a été assassiné cette année, le métier d’informer est particulièrement difficile » conclut Michèle Léridon, directrice de l’Information de l’Agence France-Presse.
 

A propos du prix Peter Mackler
Le prix Peter Mackler qui récompense le journalisme courageux et éthique a été fondé en Juin 2008, en mémoire de Peter Mackler, journaliste originaire de Brooklyn qui a défendu l'éthique du journalisme et de la liberté d'expression durant ses 35 années d’activité. Peter Mackler a contribué à faire de l’AFP l’agence internationale qu’elle est aujourd’hui. Il a également fondé le Global Media Forum, qui a formé des journalistes et des organisations à but non lucratif à l’utilisation des médias comme outil pour le changement social. Il est aussi à l’origine du projet Platon, qui enseigne le journalisme aux adolescents défavorisés.
Le prix Peter Mackler récompense les journalistes qui se battent avec courage et éthique pour rendre compte de l’actualité dans les pays où la liberté de la presse n’est ni garantie, ni reconnue. Le prix est administré par Global Media Forum en partenariat avec Reporters sans Frontières et l'Agence France-Presse.

A propos de l’AFP
L’AFP est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale. Des guerres et conflits à la politique, au sport, au spectacle jusqu’aux grands développements en matière de santé, de sciences ou de technologie. Ses 2.300 collaborateurs, de 80 nationalités différentes, répartis dans 151 pays, rendent compte en 6 langues de la marche de la planète, 24 heures sur 24.

Télécharger la version PDF

Contactez l'AFP

Vous avez une info, un commentaire à transmettre à l'AFP ? Écrivez-nous par...