Vous êtes ici

Communiqués de presse et newsletter

La production vidéo de l’AFP primée deux fois en une semaine

Solan Kolli, collaborateur AFP en Ethiopie, a remporté le prestigieux prix Rory Peck, quelques jours après que l’AFP eut été élue agence de l’année aux AIB Media Awards pour la deuxième année de suite.

Solan Kolli a été primé mardi à Londres dans la catégorie News pour « Le coût de la guerre », reportage sur le conflit au Tigré en Ethiopie, réalisé pour l’AFP. L’AFP a été l’un des tout premiers médias indépendants à accéder au Tigré, depuis le lancement par les autorités fédérales éthiopiennes le 4 novembre 2020 d’une vaste opération militaire contre les autorités dissidentes de cette région de l’extrême nord du pays. 

Solan Kolli faisait partie de l’équipe multimédia (texte, photo, vidéo) de l’AFP qui a rapporté notamment des images exclusives prouvant la réalité de massacres de civils à grande échelle. 

Le jury du prix Rory Peck a salué dans la couverture vidéo de Solan Kolli « une approche puissante et sobre de ce qui se passait au Tigré », alors même que ce conflit « n’a pas fait l’objet d’une couverture médiatique suffisante » de la part des médias. « Son travail était audacieux et courageux (...) plaçant ainsi sous les projecteurs un conflit se déroulant dans une région très difficile d’accès. » 

Agé de 32 ans, Solan Kolli couvre l’Éthiopie en vidéo pour l’AFP depuis sept ans, sous ses aspects les plus variés. Concernant le conflit au Tigré, il a notamment ramené les premières images de fosses communes à Mai-Kadra, prouvant le massacre de plusieurs centaines de civils exécutés sommairement début novembre 2020, ainsi que les premières interviews d’habitants terrifiés de la ville de Humera, soumis aux tirs d‘artillerie de l’armée fédérale. 

Au cours de trois missions prolongées au Tigré, il a réalisé pour l’AFP de nombreux autres reportages sur la guerre et ses retombées politiques et humanitaires qui ont été largement utilisés par les médias du monde entier. En juin, il a couvert les élections nationales éthiopiennes depuis la région d’Amhara, qui joue un rôle clé tant dans la guerre du Tigré que dans la politique nationale. 

Solan Kolli a réagi : « Ce prix a beaucoup de valeur pour moi car il démontre que mes reportages ont réussi à jeter une lumière dans le blackout de l’information, et à faire entendre la voix des victimes de guerre éthiopiennes au-delà des frontières, en frappant à de nombreuses portes et en touchant beaucoup de cœurs. » 

Il a ajouté : « Je voudrais dédier ce prix à toutes les victimes de la guerre dans le monde, et en particulier aux courageux enfants, femmes et hommes du nord de l’Éthiopie, dont la souffrance est au cœur de mes reportages. »

« Solan Kolli mérite largement ce prix. Son travail courageux et essentiel pour l’AFP a aidé à révéler la véritable histoire sur le terrain au Tigré. La qualité de ses images parle d’elle-même. C’est du journalisme d’intérêt public de la plus haute qualité » a déclaré Phil Chetwynd, directeur de l’Information de l’AFP.  

Il s’agit de la cinquième fois en huit ans qu’un collaborateur de l’Agence France-Presse remporte ce prestigieux prix. Les précédents lauréats AFP ont été : 
- Luis Sequeira pour sa couverture des manifestations de 2018-2019 au Nicaragua, 
- Will Vassilopoulos pour sa couverture de la crise des migrants en Grèce en 2016,  
- Zein Al-Rifai pour son reportage sur le conflit syrien en 2015,  
- Pacôme Pabandji pour son reportage sur la guerre civile en République centrafricaine en 2014.  

Lancé en 1995 par le Rory Peck Trust, ce prix – du nom d’un journaliste indépendant tué à Moscou en 1993 – récompense les meilleurs JRI indépendants du monde de l’information dans quatre catégories distinctes.   

La qualité de la production vidéo de l’AFP a déjà été récompensée vendredi, avec l’octroi, pour la deuxième année consécutive, du prix de la meilleure agence de l’année décerné par l’Association for International Broadcasting.

 

Télécharger la version PDF