Vous êtes ici

Actualités

Tennis: Federer au forceps, Djokovic dans un fauteuil à Shanghaï

AFP / WANG ZHAO Le Suisse Roger Federer face à l'Espagnol Roberto Bautista, le 11 octobre 2018 au tournoi de Shanghaï

Le Suisse a encore dû batailler ferme, mais Federer s'est finalement qualifié mercredi pour les quarts de finale du Masters 1000 de Shanghaï après sa victoire face à Bautista Agut, bien loin de l'impression laissée par Djokovic, tranquille vainqueur de son bourreau de Roland-Garros, l'Italien Marco Cechinatto.

Il va falloir s'y habituer. Le temps de l'ultra-domination du Suisse n'est plus. Et chaque tournoi le confirme un peu plus. A l'image de son premier tour compliqué face à Medvedev, Federer a encore eu du mal pour son 8e de finale face à Bautista Agut.

Le N.2 mondial a encore connu un de ces passages à vide qui essaiment désormais de plus en plus fréquemment ses matches. Le poids de l'âge sans doute.

Mais le "Maître" s'en est -encore- sorti cette fois-ci. Après avoir remporté le premier set (6-4), son trou d'air au 2e set, avec seulement 8 points marqués sur son service, un festival de fautes directes et un 6-2 dans la besace, l'a placé dans une situation délicate ensuite.

L'Espagnol a maintenu le suspense le plus longtemps possible, tenant la dragée haute au Suisse jusqu'à 4-4 dans le 3e set avant de craquer et de céder son service. Un épilogue heureux pour le tenant du titre, mais qui confirme toutefois d'abord que la saison est longue, et que les matches de Federer que l'on pouvait estimer il n'y a pas si longtemps, pliés d'avance, n'existent plus.

Après le match, Federer a évoqué la présence de sa femme Mirka et de leurs quatre enfants, qui lui ont peut-être donné ce petit plus lui permettant de gagner le match: "Je ne sais pas s'ils me donnent plus de courage pour me battre sur le court, mais ils étaient là aujourd'hui".

Selon le Suisse, ses deux derniers matches à Shanghaï l'ont bien préparé pour affronter en quart de finale le Japonais Kei Nishikori, qui s'est défait du grand Américain Sam Querrey (7-6, 6-4): "J'espère que ça va m'aider d'avoir joué contre Medvedev et Bautista Agut, deux très bons joueurs de fond de court", a déclaré le "Maître".

"De ce point de vue, j'ai l'impression d'avoir trouvé un rythme", a ajouté Federer.

- Jamais tremblé -

A l'inverse, Novak Djokovic, 3e mondial, continue de dérouler. Déjà impressionnant face à Chardy, le Serbe s'est parfaitement vengé de son élimination en quart de finale à Roland-Garros. Une défaite datant du début du mois de juin qui permet d'ailleurs d'étalonner assez bien la renaissance de l'ex-N1 mondial: depuis, il a enquillé 28 victoires contre 2 défaites.

Face à l'Italien, +Nole+ n'a jamais tremblé, assénant, après la gain de la première manche (6-4), une roue de bicyclette au 2e set à celui qui l'avait privé d'une demi-finale sur la terre battue parisienne, nouvelle démonstration de la confiance qui l'anime depuis des mois et de son désir de revanche.

"Je ferai tout ce que je peux pour retrouver la place de N.1", avait annoncé "Djoko" en début de tournoi, un mantra qui semble parfaitement le guider depuis le début.

Il lui reste trois victoires pour empocher le tournoi et se rapprocher tout près de Nadal, actuel titulaire du poste, mais blessé et hors-circuit jusqu'à nouvel ordre.

Son prochain adversaire, le rugueux sud-africain Kevin Anderson, tombeur de la nouvelle star grecque Tsistipas (6-4, 7-6) est prévenu.

L'Argentin Juan Martin Del Potro, 4e mondial, diminué par une grippe, a lui abandonné face à Borna Coric, après une mauvaise chute sur son genou droit.

Le réseau mondial de l'AFP

Le réseau mondial de l'Agence France Presse couvre 151 pays

En savoir plus
En savoir plus

Contactez l'AFP

Vous avez une info, un commentaire à transmettre à l'AFP ? Écrivez-nous par...