Vous êtes ici

Business Wire

La technologie Cyberselves permet aux humains de se téléporter à l'autre bout du monde grâce à des robots.

LONDRES

La technologie qui permet aux humains de se téléporter à des milliers de kilomètres grâce à des robots, pourrait bientôt contribuer au démantèlement des centrales nucléaires et à la reprise des activités après un sinistre.

Créée par la société de robotique Cyberselves, cette technologie permet aux opérateurs humains de voir, d'entendre et de sentir grâce à un robot, leur permettant ainsi d'accomplir des tâches comme s'ils se trouvaient réellement sur le site.

Cette technologie pourrait fournir une assistance à distance dans des environnements dangereux, dans les domaines de la télémédecine et de l'exploration spatiale.

L'invention est arrivée en finale du concours mondial de robotique ANA Avatar XPRIZE.

Ce concours mondial qui a lieu tous les quatre ans, doté d'un budget de 10 millions de dollars, est orienté vers le développement d'un système d'avatars permettant de déployer les sens, les actions et la présence d'un être humain sur un site à distance en temps réel.

La technologie de téléprésence de Cyberselves permet aux utilisateurs de se téléporter grâcer à un robot depuis des distances très éloignées. Les humains pourraient ainsi effectuer plus facilement, et en toute sécurité, des tâches dangereuses, notamment le démantèlement des centrales nucléaires, les services de déminage des bombes et la production d'énergie éolienne en mer.

Lors de la demi-finale de Miami, les robots avatars ont surmonté trois difficultés : compléter un puzzle pour enfants, lever un verre de vin pour porter un toast et soulever un vase pour en sentir la texture.

Daniel Camilleri, cofondateur et directeur technique de Cyberselves, a déclaré : « Nous sommes incroyablement fiers d'être arrivés en finale. Notre application Teleport rend les activités à distance des robots à la fois puissamment efficaces et fonctionnellement simples. En envoyant des signaux par le biais de notre plateforme de communication cloud et à faible latence, Animus, un mouvement effectué par un opérateur humain en Europe pourrait être exécuté presque simultanément par un robot aux États-Unis ».

La compétition a démarré avec 97 équipes. 37 d'entre elles ont accédé aux demi-finales, et seulement 15 ont été choisies pour passer à la phase finale.

David Locke, directeur exécutif du prix de l'ANA Avatar XPRIZE, a déclaré : « La technologie de pointe dont nous avons été témoins lors des tests des demi-finales permet potentiellement de repenser totalement l'expérience humaine. Nous sommes impatients de voir comment les équipes vont perfectionner leurs systèmes technologiques jusqu'aux tests finaux ».

Junko Yazawa, vice-président senior d'All Nippon Airways (ANA), qui parraine le XPRIZE Avatar, a déclaré à propos des finalistes : « Nous sommes vraiment fiers de ce qu'ils ont réussi à faire jusqu'à présent grâce à leur technologie Avatar innovante ; celle-ci occupera très certainement une place importante pour notre avenir en matière de voyages et de contacts humains.

La finale de l'automne 2022 verra les équipes s'affronter pour remporter une partie des 8 millions de dollars.

FIN

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Bronagh Grace
bronagh@hottinroof.co.uk

 

 

© Business Wire, Inc.

Avertissement :
Ce document n’est pas un document de l’AFP et l’AFP ne peut être tenue responsable pour son contenu. Pour toute question concernant le contenu, nous vous demandons de bien vouloir contacter les personnes/sociétés indiquées dans le corps du communiqué de presse.