Vous êtes ici

Agence NEWS Press

Discours de Paul Kagame lors de sa nomination en tant que Président de l'Union Africaine


c'est un honneur solennel d'accepter l'appel à la présidence de notre Union.

Merci pour votre double confiance. D'abord en tant que leader du processus de réforme et maintenant en tant que leader de notre Union.

Je promets de faire cela avec vous et de faire le meilleur travail possible. Évidemment, j'aurai besoin de votre soutien total.

Le président Alpha Condé est professeur, enseignant et je peux dire que j'ai appris de lui. J'ai également vu son très grand coeur pour l'Afrique. Félicitations, Monsieur le Président.

Veuillez-vous joindre à moi pour rendre hommage à son service impeccable envers notre organisation.

J'ai eu la chance de travailler avec son prédécesseur, le président Idriss Deby, et même plus chanceux, de travailler avec les deux. Je veux vous assurer que j'avais beaucoup de respect à leur égard.

Le défi déterminant de l'Afrique est de créer un chemin vers la prospérité pour notre peuple, en particulier pour les jeunes.

Ailleurs, cela a été réalisé grâce à l'industrialisation. Mais la trajectoire de croissance qui a transformé l'Asie n'est plus nécessairement une option viable pour l'Afrique, simplement parce que nous avons attendu trop longtemps pour agir.

La technologie a évolué si rapidement ces dernières années, que la fenêtre de l'Afrique pour suivre cette stratégie se rétrécit beaucoup plus rapidement qu'on ne le pensait auparavant.

Nous manquons de temps et nous devons agir maintenant pour sauver l'Afrique de la privation permanente.

L'échelle est essentielle. Nous devons créer un marché continental unique, intégrer notre infrastructure et infuser nos économies avec la technologie.

Aucun pays ou région ne peut se débrouiller seul. Nous devons être fonctionnels, et nous devons rester ensemble.

La réforme financière et institutionnelle de l'Union africaine tire toute son urgence de ces réalités.

Heureusement, l'Afrique a des atouts et des forces sur lesquels s'appuyer, à commencer par cette organisation, et son engagement tangible en faveur de l'unité.

C'est un avantage, qu'aucune autre région du monde ne possède, dans une telle abondance. L'unité doit être notre point de départ, car nous faisons le travail nécessaire de redéfinition de nos plans et de nos ambitions, en termes continentaux.

Ces changements doivent se produire. Il n'y a pas de pays sur notre continent qui ne veuille pas faire partie d'une Afrique plus affirmée et visible.

Les programmes, les politiques et les priorités de l'Union africaine contiennent les bons outils pour le travail.

Je voudrais rendre hommage aux anciens dirigeants de l'Union africaine et aux anciens chefs d'État pour avoir ouvert la voie.

Les initiatives phares de l'Union africaine, telles que l'Agenda 2063, sont extrêmement utiles.

Grâce à leur clairvoyance, nous sommes en mesure d'adopter trois accords historiques de la plus haute importance pour la construction de la richesse de l'Afrique.

Aujourd'hui, nous allons lancer le marché du transport aérien unique africain. C'est un grand pas en avant pour le transport.

Nous sommes presque prêts à adopter la zone de libre-échange continentale. Cela doit vraiment être fait cette année.

La liberté de circulation des personnes en Afrique est tout aussi importante et réalisable en 2018.

En s'engageant à abattre ces barrières, nous enverrons un signal formidable en Afrique et au-delà, à savoir que ce n'est plus comme auparavant.

Nos gens méritent un avenir meilleur. Leur sacrifice et leur dur labeur devraient être récompensés par de meilleures vies pour les familles et les communautés.

Nous sommes reconnaissants aux chefs d'État, qui défendent les thèmes et les priorités importants de l'Union à chaque Sommet.

Je demande que nous accordions une attention particulière à leurs rapports et agissions sur les recommandations proposées. C'est un travail qu'ils font en notre nom à tous.

Je tiens à saluer les efforts du personnel professionnel de l'Union africaine, qui est souvent méconnu.

Votre travail acharné et votre talent sont grandement appréciés. Nous ne le disons pas assez souvent. Nous allons vous demander de faire encore plus, aller de l'avant.

Très bientôt, nous aurons également les fonds pour soutenir le programme de prospérité en Afrique.

Le prélèvement sur les importations admissibles est en cours de mise en oeuvre, les règles d'or ont été récemment approuvées par les ministres des finances et nous avons mis en place un processus budgétaire plus crédible.

Par le passé, nous avons contribué à perpétuer le récit selon lequel l'Afrique est un fardeau. Cette façon de penser existe depuis des années. Changer cela ne prendra pas un an, mais il ne faudra pas plusieurs décennies non plus.

Aucun de nous n'aurait tort de se sentir en colère, de perdre son temps et son potentiel en ce qui concerne ce que nous sommes et ce que nous devrions être.

Mais à l'étape où nous en sommes, nous devrions choisir de répondre avec l'accent et les faits, afin de souligner notre humanité commune.

Je souhaite conclure avec un message adressé aux jeunes d'Afrique.

Les aînés devraient être en mesure de profiter du plaisir, de vous dire à quel point ils l'ont eu à votre âge, de sorte que vous ne teniez pas les choses pour acquises et que vous soyez inspirés à travailler encore plus fort.

Cependant, trop d'Africains arrivent à maturité dans les mêmes conditions que leurs parents et grands-parents, et parfois les difficultés endurées sont encore pires.

Notre travail consiste à faire en sorte que chaque génération en Afrique profite d'une vie meilleure que la précédente.

Les jeunes Africains sont aussi des hommes et des femmes professionnels, et vous avez un rôle à jouer. Nous ne pouvons pas construire l'Afrique sans vous.

Pour les femmes en particulier, nous devons leur accorder sans réserve tous leurs droits et leurs rôles.

Je vous remercie.

Paul Kagame est le président de la République du Rwanda. Il défend actuellement le processus de réforme de l'Union africaine et a officiellement pris la présidence de l'UA le dimanche 28 janvier 2018.

NEWS Press avec Panoractu

Le réseau mondial de l'AFP

Le réseau mondial de l'Agence France Presse couvre 151 pays

En savoir plus
En savoir plus

Contactez l'AFP

Vous avez une info, un commentaire à transmettre à l'AFP ? Écrivez-nous par...