Vous êtes ici

Agence NEWS Press

Angelina Jolie : le respect des droits humains, une priorité pour la paix en Syrie


CAMP DE RÉFUGIÉS DE ZAATARI, Jordanie - Angelina Jolie, Émissaire du HCR, a déclaré dimanche que toute solution négociée à l'interminable conflit en Syrie doit respecter les droits fondamentaux et la dignité de tous les Syriens, y compris pour les millions de réfugiés vivant dans les pays voisins.

Près de sept ans après le début du conflit, plus de six millions de personnes sont toujours déplacées à l'intérieur du pays, tandis que 5,48 millions de Syriens ont fui vers d'autres pays de la région, générant ainsi la plus grave crise de réfugiés depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Durant sa cinquième visite en Jordanie depuis le début de la crise, Angelina Jolie a rendu visite à des familles réfugiées hébergées dans le camp de Zaatari, le plus vaste camp de réfugiés du Moyen-Orient où vivent plus de 80 000 Syriens.

« Nous ne devons jamais oublier que la guerre a débuté dans un contexte d'exigence des Syriens pour un plus grand respect de leurs droits humains, » a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse tenue au camp. « C'est sur cette base que la paix en Syrie doit être construite. »

« La paix ne peut être bâtie sur l'octroi d'une impunité à ceux - relevant de toutes les parties au conflit - qui ciblent des civils, bombardent des écoles et des hôpitaux, ont recours à des bombes artisanales, à la torture, aux armes chimiques et au viol comme armes de guerre, » a-t-elle ajouté.

« Montrez svp la voie et ayez la force nécessaire pour négocier et agir afin de régler cette guerre insensée. »

« Voici le message que je souhaite adresser aujourd'hui à la communauté internationale : oui, bien sûr, il faut en faire davantage pour répondre aux besoins des familles syriennes désespérées et aux pays qui les accueillent. Mais, surtout, montrez svp la voie et ayez la force nécessaire pour agir afin de régler cette guerre insensée, sans sacrifier la dignité et les droits humains des familles syriennes. Ces aspects sont non négociables. »

Un peu plus tôt, l'Émissaire du HCR avait rencontré Abu Suhaib, 40 ans et père de six enfants, qui a rejoint la Jordanie en 2013 après avoir fui la province de Daraa dans le sud de la Syrie. Il lui a confié que le bain de sang et le chaos dans son pays l'avaient laissé complètement démuni en exil, ajoutant qu'il ne voulait rien d'autre qu'une vie de paix pour sa famille.

« Tout ce que je veux, c'est vivre quelque part où mes enfants peuvent étudier, devenir ingénieurs ou médecins, et servir le pays qui les accueille avec honneur et loyauté, » dit-il. « Au vu de la situation aujourd'hui, on ne peut guère espérer que la Syrie redeviendra ce qu'elle était avant. »

L'Émissaire du HCR était accompagnée de deux de ses filles - Zahara, 13 ans, et Shiloh, 11 ans - qui ont rencontré un groupe de jeunes Syriennes dans un centre communautaire du camp financé par le HCR. Ces jeunes filles participent toutes à une initiative d'enseignement extrascolaire et voient l'éducation comme leur plus grande source d'espoir pour l'avenir.

« Mes filles Zahara et Shiloh ont demandé à venir avec moi aujourd'hui, » a expliqué Angelina Jolie. « Aujourd'hui, elles ont rencontré et joué avec des adolescentes de leur âge qui ont perdu des membres de leurs familles, tués ou disparus, et qui luttent contre les traumatismes et la maladie. Ces enfants sont comme les autres, ils partagent les mêmes espoirs et les mêmes droits que tous les enfants de n'importe quelle autre nation. »

« Le HCR n'a même pas les fonds nécessaires pour fournir une aide essentielle à la survie de nombreuses familles. »

Après près de sept ans de guerre, la plupart des réfugiés syriens ont épuisé leurs économies, et la majorité vit aujourd'hui en dessous du seuil de pauvreté, avec moins de trois dollars par jour.

L'Émissaire du HCR a constaté combien ces difficultés ont aggravé la situation des réfugiés, contraignant de nombreuses familles à réduire leurs repas, confrontant davantage de jeunes filles au risque de mariage précoce et obligeant de nombreux Syriens à affronter un hiver supplémentaire sans logement décent.

« Le HCR n'a même pas les fonds nécessaires afin de fournir une aide à la survie pour de nombreuses familles, » a déclaré Angelina Jolie. « L'an dernier, l'aide du HCR aux déplacés et réfugiés syriens n'a été financée qu'à hauteur de 50 %. Cette année, les contributions des pays donateurs ne représentent que 7 % de l'appel de fonds. »

« Pour les équipes du HCR, c'est consternant de ne pas pouvoir apporter à ces personnes l'aide et le soutien qu'elles méritent et dont elles ont besoin. »

Le réseau mondial de l'AFP

Le réseau mondial de l'Agence France Presse couvre 151 pays

En savoir plus
En savoir plus

Contactez l'AFP

Vous avez une info, un commentaire à transmettre à l'AFP ? Écrivez-nous par...