Vous êtes ici

Business Wire

La présentation orale de l'ASCO 2021 sur l'étude Agendia FLEX montre des différences cliniques et moléculaires dans les tumeurs de patientes afro-américaines et caucasiennes atteintes d'un cancer du sein hormonodépendant (HR+)...

IRVINE, Californie & AMSTERDAM

 

La présentation orale de l'ASCO 2021 sur l'étude Agendia FLEX montre des différences cliniques et moléculaires dans les tumeurs de patientes afro-américaines et caucasiennes atteintes d'un cancer du sein hormonodépendant (HR+), qui soulignent l'importance des connaissances en génomique pour comprendre les disparités qui ont surgies

Agendia, Inc., leader mondial de l'oncologie de précision pour lutter contre le cancer du sein, a annoncé aujourd'hui qu'une présentation orale lors de la réunion annuelle de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO) de 2021 a révélé de nouvelles données issues du registre national FLEX qui identifient des différences dans la biologie des tumeurs des divers groupes ethniques qui peuvent entraîner des prises de décisions de traitement significatives, ce qui renforce le besoin d'un ciblage approprié des diverses populations de patientes dans les études sur le cancer du sein.

L'un des principaux thèmes de la réunion de l'ASCO de cette année porte sur les disparités dans le domaine des soins et des résultats, que l'étude Agendia FLEX cherche à combattre en recrutant de manière prospective 30 000 patientes de divers ethnies, âges et groupes démographiques représentatifs de la population totale atteinte du cancer du sein. La présentation des données de cette étude, « Disparités dans le cancer du sein luminal : caractéristiques cliniques et moléculaires des patientes afro-américaines et blanches non hispaniques », présentée par le premier auteur de l'étude, Kent Hoskins, MD, co-directeur du Groupe de recherche sur le cancer du sein et directeur du département de Génétique du cancer au Centre contre le cancer de l'université de l'Illinois, détaille les différences biologiques significatives dans les tumeurs luminales du sein chez les Afro-Américaines et les Blanches non hispaniques, ce qui indique que des situations socio-économiques défavorables communes et/ou une ascendance génétique peuvent être à l'origine d'une biologie des tumeurs disproportionnée chez les Afro-Américaines. Ces résultats soulignent la nécessité d'inclure divers groupes de patientes dans les essais cliniques afin de garantir l'équité en matière de développement des médicaments.

« Les données présentées à l'ASCO 2021 montrent des différences transcriptomiques significatives entre les tumeurs luminales des patientes afro-américaines et celles des patientes blanches non hispaniques, ce qui apparaît encore plus nettement car notre étude tient compte de l'âge, de l'obésité et de la classification génomique », a déclaré le Dr Hoskins. « Les données montrent que les cancers du sein ER+ des femmes afro-américaines présentent plus souvent une régulation positive de la voie de signalisation mTOR et des gènes du cycle cellulaire, ce qui demande des approches thérapeutiques différentes de celles des autres cancers du sein ER+. Ces données nous indiquent que nous avons désespérément besoin que les diverses populations dans les essais cliniques soient bien représentées, et que de futures études soient axées sur l'efficacité de ces agents, spécifiquement chez les femmes afro-américaines atteintes d'un cancer du sein, afin que toutes les patientes puissent bénéficier d'une médecine de précision, conçues pour elles et tenant compte de leur ascendance et de leurs profils génomiques ».

Des données supplémentaires d'Agendia concernant le cancer du sein chez les femmes afro-américaines ont été diffusées dans un résumé intitulé « Classification du risque génomique par la signature de 70 gènes et le test de 21 gènes chez des patientes afro-américaines atteintes d'un cancer du sein au stade précoce ». Cette étude a été motivée par des recherches récentes montrant une performance pronostique moins précise d'OncotypeDX chez les femmes afro-américaines atteintes d'un cancer du sein au stade précoce. Le résumé compare les résultats de MammaPrint et d'OncotypeDX dans une cohorte de femmes afro-américaines atteintes d'un cancer du sein ER+, et observe une divergence globale de 51 % entre les deux tests chez les patientes afro-américaines ; notamment, pour les tumeurs ayant un indice de risque intermédiaire dans l'étude TAILORx (11-25), 61 % ont été classées à haut risque avec le test MammaPrint. En combinant les données précédemment publiées chez les patients afro-américains, 57 % des tumeurs classées à faible indice de risque avec le test OncotypeDX sont reclassées à haut risque avec MammaPrint, ce qui indique que les résultats d'OncotypeDX pourraient être moins précis chez les patientes afro-américaines.

En outre, des données récentes indiquent que les patientes afro-américaines qui ont un indice de risque faible ou intermédiaire avec OncotypeDX ont des taux de récidive plus élevés et une survie plus faible que les patientes caucasiennes atteintes d'un cancer du sein au stade précoce et ayant le même indice de risque, une différence qui peut avoir des implications cliniques significatives et qui nécessite une étude plus approfondie.1

« Il est essentiel que les tests génomiques fonctionnent de manière cohérente dans les différents groupes de patientes, ou qu'ils puissent être étalonnés pour y parvenir », a déclaré Patricia Robinson, MD, professeure associée d'hématologie et d'oncologie au Centre médical de l'Université Loyola, et doyenne adjointe de la diversité, de l'équité et de l'inclusion à l'École de médecine Strich. Elle ajoute : « Nous ne pouvons pas utiliser des tests génomiques qui fonctionnent pour certaines personnes et pas pour d'autres, ou accepter que les tests, qui offrent des informations si déterminantes, fonctionnent mieux pour certaines personnes que pour d'autres. Bien que l'évaluation clinique des différences entre OncotypeDX et MammaPrint soient actuellement en cours, ces données rendent tout de même compte de la diversité des voies conduisant aux métastases tumorales, et renforcent l'importance d'une bonne représentation dans les essais, le développement et l'optimisation des tests ».

Le registre prospectif à grande échelle d'Agendia FLEX continue de mettre en lumière les données issues des pratiques du monde réel dans l'une des études les plus flexibles et inclusives de recherche sur le cancer du sein réalisées à ce jour, et joue un rôle important dans la mission de la société qui consiste à permettre de guider le diagnostic et le traitement personnalisé du cancer du sein pour toutes les patientes tout au long de leur parcours thérapeutique.

À propos d'Agendia

Agendia est une société d'oncologie de précision dont le siège social se trouve à Irvine, en Californie, et qui s'engage à transmettre aux patientes atteintes d'un cancer du sein à un stade précoce et à leurs médecins traitants les informations nécessaires pour une meilleure prise de décision tout au long du parcours thérapeutique. La société propose actuellement deux tests de profilage génomique disponibles dans le commerce, soutenus par les plus hauts niveaux de preuves cliniques concrètes, qui fournissent des informations génomiques complètes servant à déterminer le traitement du cancer du sein le plus efficace possible pour chaque patiente.

MammaPrint®, le test de récurrence du cancer du sein à 70 gènes, est le seul test évaluant le risque de récurrence approuvé par la FDA et fondé sur des résultats prospectifs évalués par des pairs, ainsi que sur l'inclusion des directives de traitement nationales et internationales. BluePrint®, le test de sous-typage moléculaire à 80 gènes, est le seul test commercialisé qui évalue la biologie sous-jacente d'une tumeur afin de déterminer ce qui entraîne sa croissance. Conjointement, MammaPrint® et BluePrint® fournissent un profil génomique complet pour aider les médecins à prendre des décisions plus avisées dans le cadre des traitements pré et post-opératoires.

Agendia développe de nouveaux tests génomiques fondés sur des preuves et conclut des partenariats avec des entreprises novatrices afin de développer des outils de traitement numériques de nouvelle génération. Les recherches en cours permettent de constituer un arsenal de données qui améliorent les résultats des patients et suit l'évolution des besoins cliniques des patientes atteintes d'un cancer du sein et de leurs médecins à chaque étape du parcours, du diagnostic initial à la rémission du cancer.

Les tests d'Agendia peuvent être commandés pour effectuer des biopsies ou des échantillons chirurgicaux qui pourront éclairer les décisions de traitement pré et postopératoires. Pour plus d'informations sur les tests d'Agendia et les essais en cours, veuillez consulter le site www.agendia.com.


1 Hoskins, Kent F., et al. “Association of Race/Ethnicity and the 21-Gene Recurrence Score With Breast Cancer–Specific Mortality Among US Women.” JAMA Oncology, vol. 7, no. 3, 2021, p. 370., doi:10.1001/jamaoncol.2020.7320.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Médias

Terri Clevenger
Westwicke/ICR Healthcare PR
Tél. : 203.856.4326
Terri.Clevenger@icrinc.com

 

© Business Wire, Inc.

Avertissement :
Ce document n’est pas un document de l’AFP et l’AFP ne peut être tenue responsable pour son contenu. Pour toute question concernant le contenu, nous vous demandons de bien vouloir contacter les personnes/sociétés indiquées dans le corps du communiqué de presse.