Vous êtes ici

Business Wire

Baxter soutient une nouvelle étude montrant les besoins nutritionnels des patients gravement malades atteints de COVID-19 et a publié des directives pratiques pour les soins

ROME

Baxter International Inc. (NYSE:BAX), un leader mondial de la thérapie nutritionnelle, soutient les résultats provisoires d'une étude prospective en cours, "Persistent Hypermetabolism and Longitudinal Energy Expenditure in Critically Ill Patients with COVID-19 (LEEP-COVID)", démontrant le rôle de la calorimétrie indirecte (CI) dans l'amélioration de la précision de la mesure des besoins nutritionnels des patients COVID-19 pendant leur séjour en unité de soins intensifs (USI). L'étude, soutenue par Baxter par le biais d'une subvention à l'initiative des chercheurs et récemment publiée dans Critical Care, est la première analyse de la dépense énergétique au repos (REE) longitudinale chez des patients gravement malades, sous ventilation mécanique, atteints de COVID-19. Les résultats provisoires de 22 patients américains évalués pendant 21 jours suggèrent que les équations prédictives, qui sont couramment utilisées pour estimer les besoins nutritionnels des patients, sont largement imprécises pour cette population de patients. Les auteurs ont observé un hypermétabolisme progressif et une variation considérable de la REE au cours du séjour des patients en USI, ce qui suggère que le recours aux équations prédictives pourrait conduire à une sous-alimentation des patients COVID-19, en particulier plus tard dans leur séjour en USI. Ceci est remarquable parce que l'on sait peu de choses sur les besoins nutritionnels des patients COVID-19 gravement malades, et parce que des études antérieures sur les patients en USI ont associé la suralimentation et la sous-alimentation à de mauvais résultats, notamment la mortalité1.

Au cours de l'étude, les besoins énergétiques ont été mesurés par calorimétrie indirecte (mREE) tous les trois jours et ont été comparés aux besoins énergétiques prévus selon l'équation de Harris-Benedict (HBE). L'hypermétabolisme et une plus grande variabilité des mREE ont été observés après la première semaine dans l'unité de soins intensifs. L'hypermétabolisme observé a persisté et les mREE ont augmenté au cours de la troisième semaine de soins intensifs, avec une moyenne de 150 % des mREE prévus. Dans certains cas, la REE était jusqu'à deux fois plus élevée que celle prévue par l'HBE, qui a significativement sous-estimé la REE après la première semaine de soins intensifs. Les résultats de l'étude sont conformes à la littérature publiée précédemment1,2 sur l'importance de mesurer les besoins nutritionnels des patients et d'adapter la thérapie nutritionnelle au cours de l'hospitalisation d'un patient, étant donné que les variations de la REE au cours de cette période.

Pour lire la version complète du communiqué de presse, cliquez ici : https://www.baxter.com/baxter-newsroom/baxter-supports-new-study-showing-nutritional-needs-critically-ill-covid-19

1 Zusman et al. Resting energy expenditure, calorie and protein consumption in critically ill patients: a retrospective cohort study. Critical Care (2016) 20:367. DOI: 10.1186/s13054-016-1538-4.
2 Zusman et al. Predictive equations versus measured energy expenditure by indirect calorimetry: A retrospective validation. Clinical Nutrition (2019) Jun;38(3):1206-1210. DOI: 10.1016/j.clnu.2018.04.020. Epub 8 mai 2018.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Isabella Roth - isabella_roth@baxter.com

 

© Business Wire, Inc.

Avertissement :
Ce document n’est pas un document de l’AFP et l’AFP ne peut être tenue responsable pour son contenu. Pour toute question concernant le contenu, nous vous demandons de bien vouloir contacter les personnes/sociétés indiquées dans le corps du communiqué de presse.