Vous êtes ici

Business Wire

Proton extrait l'hydrogène des champs pétrolifères et augmente ses capacités

CALGARY, Alberta

Le week-end dernier, Proton Technologies a commencé à charger une remorque avec de l'hydrogène comprimé à partir de son champ pétrolifère.

Ce communiqué de presse contient des éléments multimédias. Voir le communiqué complet ici : https://www.businesswire.com/news/home/20210609005814/fr/

Proton Technologies Canada Chair and CEO Grant Strem (Photo: Business Wire)

Proton Technologies Canada Chair and CEO Grant Strem (Photo: Business Wire)

« Plus nous nous développons, plus des coûts de production inférieurs à 25 cents par kg d'hydrogène semblent plausibles », déclare le PDG, Grant Strem.

Le processus consiste à injecter de l'oxygène et du CO2 dans d'anciens champs pétrolifères comme celui que Proton a acquis suite à une faillite. Les grands et anciens champs pétrolifères, même ceux n'étant plus exploités, contiennent toujours des quantités significatives de pétrole. Comme dans un moteur de voiture, l’oxydation des hydrocarbures libère de l'énergie.

Cette réaction crée de l'hydrogène dans le champ pétrolifère. L'injection de flux de déchets riches en ions transforme le CO2 en carbonate, produisant un supplément d’hydrogène tout en maintenant le carbone solidement enfermé dans le sol. « À terme, l'intensité carbone de notre hydrogène devrait être bien inférieure à zéro puisque nous sommes en mesure d’injecter d’énormes quantités de CO2 avec de l'oxygène », ajoute M. Strem.

« Les grands et anciens champs pétrolifères sont généralement proches d'infrastructures étendues telles que des puits, des lignes électriques, des routes, des villes et des pipelines, donc contrairement à de nombreuses alternatives, nous pouvons éviter une nouvelle pollution environnementale et de nouveaux coûts », explique le COO Setayesh Afshordi.

Proton Canada aspire à approvisionner 10 % de l’énergie totale nécessaire à l’humanité d'ici à 2040. En supposant une période de production de 50 ans, cela nécessitera près de 10 % des ressources pétrolières du Canada, même si certaines proviendront probablement de la mer du Nord. Proton Technologies a vendu des licences dans plus de 20 pays.

« Nous prévoyons d’accroître notre activité et de nous développer le plus rapidement possible, car la pollution atmosphérique est une crise que Proton Technologies aimerait aider à surmonter. Dans le même temps, nous voulons faire baisser les prix de l'énergie et optimiser nos profits. Par exemple, je ne crois pas que quiconque viendra à bout du cancer, alors que la pollution atmosphérique est omniprésente. Bien que Proton soit alignée sur la politique de la carotte et du bâton en matière de décarbonation, et en analysant la façon dont les champs pétrolifères pour la production d’énergie sont utilisés aujourd'hui, il apparait que procéder à l’oxydation des hydrocarbures dans des réservoirs sous pression fournis par la nature est simplement beaucoup plus efficace », ajoute M. Strem.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Ted Flitton
ted@proton.energy
www.proton.energy

 

© Business Wire, Inc.

Avertissement :
Ce document n’est pas un document de l’AFP et l’AFP ne peut être tenue responsable pour son contenu. Pour toute question concernant le contenu, nous vous demandons de bien vouloir contacter les personnes/sociétés indiquées dans le corps du communiqué de presse.