Vous êtes ici

Au fil de l'AFP

"Rendre l'invisible visible", une exposition AFP sur la crise migratoire européenne

Une exposition présentant le travail des photographes de l'AFP sur la crise des migrants, où la détresse se mêle à l'espoir d'une vie meilleure, a été inaugurée mercredi soir au Palais des Beaux-Arts (Bozar) de Bruxelles.

Prolongation jusqu'au 23 juillet 2017.

Intitulée "Rendre l'invisible visible" et organisée en partenariat avec l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), elle propose des dizaines de clichés dramatiques, et parfois à la limite du soutenable, de milliers de personnes jetées sur les routes de l'exil.

"On parle de +thème+ des migrants, de la +problématique+ des migrants, de la +crise+ des migrants... et l'on oublie bien souvent les femmes et les hommes derrière les chiffres", a relevé en inaugurant l'exposition la directrice de l'information de l'Agence France-Presse, Michèle Léridon.

"Nous montrons les visages. C'est un travail de plusieurs années, grâce au réseau exceptionnel des photographes de l'AFP. Cela a été un choix éditorial de suivre ces parcours, de monter dans les bateaux, de passer les barbelés", a ajouté Michèle Léridon.

"L'objet de l'exposition est de redonner de la dignité à ces hommes, femmes et enfants. Il faut les regarder, voir la peur, la souffrance, le froid, mais aussi l'espoir d'une vie meilleure", a déclaré le représentant de l'OIF auprès de l'Union européenne, Stéphane Lopez.

Environ 1,4 million de migrants et de réfugiés ont atteint l'Europe depuis 2015, dont beaucoup fuyaient la guerre en Syrie ou la pauvreté en Afrique, dans ce qui constitue la pire crise migratoire en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale.

Des milliers d'autres ont perdu la vie pendant leur voyage.

Au cours des deux dernières années, les photographes de l'AFP ont capturé, grâce à leurs appareils photos, leurs histoires, qu'ils soient à bord d'embarcations précaires au coeur de la Méditerranée ou de la mer Egée ou qu'ils tentent de se faufiler à travers des barbelés à la frontière entre la Syrie et la Turquie ou la Jordanie.

D'autres photos montrent des migrants ayant atteint la Grèce et poursuivant leur trajet éreintant à travers les Balkans et l'Europe centrale, une route aujourd'hui pratiquement fermée.

Les politiques de l'Union européenne et un accord controversé avec la Turquie ont largement tari le flux des migrants. Mais les conséquences de la crise persistent, avec une poussée des partis populistes et une exacerbation des tensions entre les membres de l'UE sur la répartition des réfugiés pour alléger le fardeau des pays de première ligne comme l'Italie et la Grèce, où de nombreux migrants restent coincés.

L'exposition est ouverte jusqu'au 23 juillet 2017.

  • 1 / 4

    © JOHN THYS / AFP

  • 2 / 4

    © JOHN THYS / AFP

  • 3 / 4

    © JOHN THYS / AFP

  • 4 / 4

    © JOHN THYS / AFP

______________


Rendre l’invisible visible

Exposition AFP sur la crise migratoire européenne

______________


04 mai 2017 — 23 juillet 2017

______________


Entrée libre

______________


BOZAR / Palais des Beaux-Arts
Bruxelles

 

Contactez l'AFP

Vous avez une info, un commentaire à transmettre à l'AFP ? Écrivez-nous par...