Vous êtes ici

Au fil de l'AFP

Publication de la note de l’index égalité professionnelle femmes – hommes de 2022

Nous avons le plaisir de vous annoncer que l’Agence France-Presse obtient cette année la note de 91 points/100 au titre du calcul de l’index égalité professionnelle femmes-hommes.

Nous vous donnons plus de détails ci-dessous :

  • Indicateur n°1 relatif à l’écart de rémunération : 36/40 ;
  • Indicateur n°2 relatif à l’écart d’augmentations individuelles : 20/20 
    Au titre de l’année 2021, un écart d’augmentations individuelles de 3,4% est constaté en faveur des femmes. Cet écart s’explique par la démarche volontariste menée par l’AFP s’agissant de la résorption des écarts de salaire entre les femmes et les hommes.
  • Indicateur n°3 relatif à l’écart de taux de promotions : 15/15 ;
  • Indicateur n°4 relatif au pourcentage de salariées ayant bénéficié d’une augmentation dans l’année suivant leur retour de congé maternité : 15/15 ;
  • Indicateur n°5 relatif au nombre de salariés du sexe sous représenté parmi les 10 salariés ayant perçu les plus hautes rémunérations : 5/10.

Pour la 4ème année consécutive, l’Agence obtient ainsi un score bien supérieur au seuil minimal de 75 points.

Les notes significatives obtenues cette année sont le résultat des actions continues et engagements pris par l’AFP et renforcés au fil des années en faveur de l’égalité femmes-hommes, notamment au travers :

De ses engagements conventionnels :

  • L’accord du 10 mars 2017 :
    - réduction d’horaires de 30 minutes par jour pour à compter du 6ème mois de grossesse
    - durée du congé de maternité est fixée à 4 mois
  • L’avenant n°3 à l’accord d’entreprise signé le 25 avril 2019 qui prévoit une reconnaissance totale de l’ancienneté (entreprise, professionnelle et plan de carrière) lors des périodes de congé parental dans la limite de 3 années.
  • L’avenant n°7 à l’accord d’entreprise sur le télétravail, signé le 15 décembre 2020 qui prévoit un aménagement du nombre de jours de télétravail pendant la grossesse.
  • L’accord NAO 2021 qui prévoit que dans le cadre de la campagne de primes et promotions « une attention particulière est portée à la réduction des écarts salariaux et aux différences de déroulement de carrière entre les femmes et les hommes, de sorte que les femmes pourront être surreprésentées parmi les bénéficiaires des primes et promotions ».

De la mise en place d’actions de prévention en matière de discrimination et agissements sexistes :

  • Lancement de plusieurs initiatives sur la place des femmes dans les contenus éditoriaux.
  • Mise en place depuis plusieurs années d’une formation sur la prévention du harcèlement sexuel et des agissements sexistes ;
  • Actions de sensibilisation dans le cadre du déploiement en 2021 de la procédure de signalement des faits de harcèlement moral, sexuel et de discrimination ;
  • Engagement de la Direction de maintenir le salaire à 100% pendant le congé paternité et d’accueil de l’enfant suite à l’allongement de sa durée de 11 à 25 jours en 2021.

La Direction réaffirme son engagement en faveur des principes d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et sa volonté de poursuivre les actions permettant de le défendre.

La Direction répond par ailleurs aux nouvelles obligations issues de la loi pour l’égalité économique et professionnelle femmes/hommes relatives à la diffusion, à compter du 1er mars 2022 des écarts de représentation entre les femmes et les hommes parmi les instances dirigeantes :

  • Le Conseil d’Administration de l’Agence est composé de 8 femmes et 8 hommes.
  • Parmi les 22 membres du Comité Exécutif de l’Agence, 8 sont des femmes. Les femmes représentent 36,5% des effectifs du COMEX, à comparer à 41% dans la population totale de l’AFP.