Vous êtes ici

Au fil de l'AFP

Lancement d'EDMO BELUX, plateforme de lutte contre les infox en Belgique et au Luxembourg

Une plateforme de lutte contre la désinformation en Belgique et au Luxembourg, financée par l'UE, a été lancée mardi en cinq langues (français, néerlandais, luxembourgeois, anglais et allemand), selon un communiqué des organisateurs.

Chaque jour, sur le site belux.edmo.eu, seront publiées des vérifications de faits (« fact-checking » en anglais) destinées à tordre le cou aux fausses nouvelles. Seront aussi mis en ligne à cette adresse des études universitaires et du matériel d'éducation aux médias.

EDMO Belux a noué des partenariats avec l'AFP et les chaînes de télé et radio RTL Luxembourg et la RTBF (Belgique), qui effectueront des vérifications tous les jours. Ils seront en contact avec d'autres médias, des personnes de la société civile et les gouvernements pour diminuer l'impact des campagnes de désinformation. 

EDMO (European Digital Media Observatory ou Observatoire européen des médias numériques) pour la Belgique et le Luxembourg a aussi entre autres pour partenaires l'université catholique de Louvain (Wallonie) et l'université libre de Bruxelles en langue flamande (vrije Universiteit Brussel).

Comme il est souligné dans le communiqué, Bruxelles et la ville de Luxembourg sont des capitales multilingues où siègent des institutions européennes, « où la désinformation peut se propager rapidement et avoir un impact majeur ».

EDMO Belux est l'un des huit projets à avoir reçu une subvention européenne pour mettre en place des hubs multinationaux afin de combattre la désinformation. 

L'un d'entre eux (CEDMO) a été lancé à Prague le 10 février afin de lutter contre la désinformation en Europe centrale avec des partenaires locaux tchèques, polonais et slovaques, ainsi que l'AFP, leader mondial de l'investigation numérique.

© Agence France-Presse

 

Télécharger la version PDF