Vous êtes ici

Au fil de l'AFP

L’AFP anime un atelier anti-désinformation au profit de journalistes kényans

Des journalistes kenyans ont participé cette semaine à un atelier de techniques de lutte contre la désinformation organisé par l’AFP Fact Check, avec le soutien de Google News Initiative.

Une trentaine de journalistes du groupe Mediamax Network (incluant le quotidien People Daily, la TV K24 et plusieurs radios), ont participé à cet atelier qui s'est appuyé sur un nouveau cours en ligne créé par l’AFP Fact Check.

La formation s'est déroulée en ligne ainsi qu’en présentiel dans un hôtel de Nairobi les 7 et 8 février et était animée par quatre journalistes de l'AFP répartis entre Nairobi, Lagos et Paris.

La formation gratuite, intitulée « techniques d’investigation numérique », forme les journalistes et les étudiants en journalisme aux outils de vérification en ligne et leur enseigne les compétences nécessaires, également pour se protéger et protéger leurs sources en ligne. 

Les modules de courte durée couvrent les bases de la vérification des faits mais vont également plus loin en présentant des techniques de vérification des images et des vidéos, de recherche de témoins sur les médias sociaux, etc. 

Mediamax avait demandé à l'AFP Fact Check de réaliser cette formation alors que la propagation de fausses informations en ligne augmente à l’approche de l’élection présidentielle kenyane du 9 août prochain.

Les participants se sont déclarés satisfaits des enseignements tirés de ce cours.

« Je ne connaissais pas la plupart des outils », a déclaré Christopher Mwangi, responsable des médias sociaux chez Mediamax. « Je peux dire que j’ai progressé de 80 % par rapport à mes connaissances avant cette formation ».

Muthoni Wanja, journaliste spécialisée dans les médias sociaux, a qualifié le cours « d’instructif ». 

« Je suis surprise du nombre d’infos que je peux obtenir à partir de mon téléphone, pour enquêter sur une photo par exemple, voir le lieu et le jour où elle a été prise », a-t-elle déclaré. « J'ai beaucoup appris et j'ai vraiment hâte d'utiliser ces compétences au quotidien. »

Mary Kulundu, journaliste factcheck au bureau AFP de Nairobi