You are here

OTMedia

Découvrir

  • papyrus

    RMM2

    Visualisation d’événements thématiques tourisme/loisirs sur le web et les interfaces mobiles.

  • papyrus

    SCRIBO

    Outils collaboratifs pour l’annotation de documents basés sur des technologies du web sémantique (ontologie).

  • papyrus

    SAMAR

    Traitements linguistiques de l’arabe (extraction de connaissances, transcription de la parole dans les vidéos, traduction automatique en français et anglais) au sein d’un système de gestion de contenus.

Observatoire transmédia
1 photos

Un observatoire d'analyse de la propagation de l’information de l’AFP à la presse et aux radios et télévisions, en passant par les réseaux sociaux et les sites web.

Qui produit l’information ? Qui est à la source ? Qui sont les médias prescripteurs ? Comment se propage l’information entre les différents supports ?

Tels sont les questionnements du projet OTMedia dont le but est de développer une plateforme à grande échelle permettant d’analyser la propagation de l’information au sein des différents médias, que ce soit Twitter, les blogs, l’AFP, la presse écrite et sur le web ou la radio télévision. 

Lancé en novembre 2010, cet observatoire a pour but de mettre en place des processus, outils et méthodes pour mieux appréhender les enjeux et les mutations de la sphère médiatique. Etude et  traçabilité des évènements médiatiques sur tous les supports de diffusion (web, presse, radio et télévision) seront les deux axes prioritaires de recherche.

OTMedia réunit six partenaires : L’AFP,  l’INA (Institut national de l’Audiovisuel), Paris 3 Sorbonne Nouvelle (chercheurs en Sciences de l’Information et de la Communication), l’INRIA (Institut national de recherche en informatique et en automatique), Syllabs (laboratoire privé spécialisé en analyse sémantique et en création automatique de textes) et le Laboratoire d’informatique d’Avignon

Projet financé par l’Agence Nationale de la Recherche 2010-2013.

logo du financeur ANR

 

Contactez l’AFP

Vous avez une info, un commentaire à transmettre à l'AFP ? Écrivez-nous par...