You are here

Actualités

De l'agence Havas à l'AFP: deux siècles de journalisme sur tous les fronts

Des pigeons voyageurs de l'Agence Havas à l'AFP de l'ère numérique, "Le monde en direct" retrace deux siècles de journalisme et raconte l'histoire d'une des grandes agences de presse mondiales, jalonnée de scoops et de révolutions technologiques.

L'auteur de cet ouvrage publié à La Découverte, Xavier Baron, ancien rédacteur en chef de l'AFP, explique comment, en 1835, le Normand Charles-Louis Havas invente une activité nouvelle: rassembler des informations en provenance du plus grand nombre possible de pays, les traduire et les vendre. C'est ainsi que naît à Paris, dans le quartier de la Bourse, la première agence d'information, l'Agence Havas, qui deviendra, après la Seconde Guerre mondiale, l'Agence France-Presse, qui célèbre en 2014 ses 70 ans.

Avant la naissance des agences de presse, l'information circulait en Europe au rythme des malles-postes et des navires. Ainsi, la mort à Sainte-Hélène, le 5 mai 1821, de Napoléon Bonaparte, l'homme le plus célèbre de son époque, ne fut connue que deux mois plus tard, rappelle Xavier Baron.

Première entreprise à avoir une vision mondiale, l'Agence Havas se déploie en permanence, partout: en Crimée, comme à Paris, assiégé par les Prussiens en 1871, en Espagne pendant la guerre civile.

Héritière de l'agence Havas, l'AFP est née à la Libération. Le 20 août 1944, à 07h00, huit journalistes résistants, dont plusieurs ayant travaillé pour Havas avant la guerre, reprennent le contrôle de l'immeuble de l'Office Français d'Information, contrôlé par l'occupant, situé place de la Bourse. A 11h00, une première dépêche de 220 mots est envoyée "à tous les journaux libres de Paris". La nouvelle "Agence Française de Presse" prendra très vite le nom d'Agence France-Presse. Les premiers journaux libres paraîtront dès le lendemain.

L'AFP sera à l'origine de scoops mondiaux: la mort de Staline en 1953, le drame des jeux Olympiques de Munich en 1972 ou la disqualification de Ben Johnson aux 100 mètres des JO de Séoul en 1988...

En 70 ans, elle est devenue la plus importante entreprise de presse française et diffuse chaque jour dans le monde 5.000 dépêches en six langues, 3.000 photos, 200 vidéos, des productions multimédias, grâce à 2.260 collaborateurs de 80 nationalités différentes, répartis dans 150 pays.

"Le monde en direct" est l'histoire de cette aventure, ponctuée aussi de crises, parfois graves, et d'échecs, que l'auteur n'élude pas.

Au fil des années, l'AFP a su cependant maintenir son ambition mondiale et sa mission, restée la même depuis le XIXe siècle, souligne l'auteur: fournir 24 heures sur 24, partout dans le monde, une information fiable, vérifiée et rapide. Un défi et un rôle d'autant plus précieux à l'heure d'internet et de Twitter.

Pour Xavier Baron, les agences mondiales "ne joueront plus le rôle dominant qu'elles ont longtemps exercé", mais elles sont "par nature, appelées à continuer à jouer un rôle de référence devenu plus indispensable que jamais".

("Le monde en direct. De Charles-Louis Havas à l'AFP" - Editions La Découverte - Xavier Baron - 354 p. - 21 euros)

cha/fa/fmi/ei

Newsletter AFP

Abonnez-vous à la newsletter de l'AFP

le réseau mondial de l'AFP

Le réseau mondial de l'Agence France Presse couvre 150 pays

en savoir plus

Contactez l’AFP

Vous avez une info, un commentaire à transmettre à l'AFP ? Écrivez-nous par...